Croissance des Énergies Renouvelables en Afrique

La croissance verte reste un aspect sous-développé de l’économie africaine et les dirigeants africains ont généralement des incitations limitées à faire de l’approvisionnement en énergie verte une priorité stratégique. Cependant, avec la croissance prévue des centres urbains à travers le continent, il existe des exemples de promotion des énergies renouvelables et de projets en cours de développement dans divers pays et régions africains.

Quand on pense à l’Afrique, on pense immédiatement aux longues journées chaudes et ensoleillées, alors quoi de mieux que d’investir dans des panneaux solaires sur le continent africain ? La Chine le croit évidemment et planifie actuellement des projets d’énergie solaire dans quarante pays africains. En juin 2011, une étude de faisabilité était en cours pour envisager l’installation de panneaux solaires sur les toits des hôpitaux, des écoles et d’autres structures. Selon Sun Guangbin, Secrétaire général de la Chambre de Commerce Chinoise pour l’Importation et l’exportation de Machines et de Produits Électroniques, la Chambre a reçu l’autorisation de dépenser entre 10 et 20 millions de Yuans pour l’installation de panneaux solaires en Afrique.

L’Afrique du Sud ouvre la voie en matière d’énergie renouvelable et plusieurs entreprises ont formé la National Energy Association et la Alternate Energy Association. Ils ont organisé des ateliers et travaillé avec le gouvernement et les parties prenantes sur la conception et le développement des énergies renouvelables. Le Cap, en particulier, s’est mis sur la bonne voie. En 2004, les autorités municipales se sont engagées à introduire des chauffe-eau solaires dans toute la municipalité et ont créé en 2005 un bureau dédié au financement et aux subventions des énergies renouvelables. En Afrique du Sud, il y a d’énormes investissements dans la planification du développement d’une industrie éolienne à grande échelle, mais cela est actuellement ralenti par les accords d’achat d’électricité établis.

En Afrique du Nord, plusieurs projets éoliens en phase de développement seront opérationnels cette année et amélioreront considérablement la capacité éolienne installée en Afrique. L’Afrique du Sud, le Kenya, le Nigeria et l’Ouganda explorent tous l’inclusion de l’énergie solaire connectée au réseau dans la politique tarifaire nationale de rachat des énergies renouvelables. Les entreprises ayant une capacité de fabrication locale seront les premières à fournir la technologie solaire photovoltaïque.

Le marché des énergies renouvelables subsahariennes est en passe de connaître une croissance rapide, les gouvernements de la région annonçant régulièrement de nouveaux projets. Leur marché de l’énergie solaire hors réseau devrait croître de 10% chaque année au cours des quatre prochaines années. La croissance est certes là, mais elle est lente, la question de savoir si l’Afrique atteindra les objectifs de changement climatique à l’horizon 2050 est une autre question.